Bougie stéarique

L'acide stéarique, également appelé stéarine  est l'un des acides gras saturés présents dans l'animal et certains végétaux, graisses et huiles.
Il est utilisé depuis le XIXème siècle comme additif dans la fabrication des bougies car il a de nombreux atouts (intensifie les couleurs, durcit la cire, facilite le démoulage des bougies...)

On vous explique tout dans cet article.

Qu'est-ce que la stéarine ?

La stéarine, (autres noms pour elle - stéarine ou acide stéarique), est un mélange d'acides gras, utilisé dans la fabrication de bougies et de savons.

L'acide stéarique a diverses utilisations industrielles et on le trouve dans de nombreux produits que nous utilisons couramment. Dans les cosmétiques, les lotions de soin de la peau, les savons liquides, les crèmes à raser, voire les vitamines, il apparaît sous forme de stéarate de glycéryle ou de distéarate de glycol (composés chimiques de glycéryl/glycol et de stéarine).

Présent à l'état naturel dans les graisses animales et végétales, l'acide stéarique a de nombreuses origines : Les huiles de poisson péruviennes, scandinaves ou japonaises ; le suif ; la stéarine de palme, qui provient des noix de coco et des palmiers.

En fabrication de bougies, les termes « acide stéarique » et « stéarine » sont interchangeables et désignent le même produit

Chimiquement parlant cependant, l'acide stéarique est un composant de la stéarine.

Formule chimique : C 18 H 36 O 2

Point de fusion : environ 70°C.

Quand a été découverte la bougie stéarique ?

Au 19e siècle, un chimiste du nom de Michel-Eugène Chevreul a découvert que le suif animal (à l'époque encore utilisé pour fabriquer la bougie cierge) n'était pas une substance unique mais un composé de deux acides gras, l'acide stéarique et l'acide oléique, combinés avec de la glycérine pour former une substance neutre et non inflammable.

En supprimant la glycérine du composé de suif, Chevreul a inventé une nouvelle substance nommée stéarine (du grec « stear », qui signifie suif ). 

Des recherches récentes ont permis de mettre au point un substitut végétal à la stéarine, qui, jusqu'à présent, a toujours été produite à partir de graisses animales. Ce substitut végétal, qui gagne en popularité auprès des fabricants de bougies, est principalement extrait de l'huile de coco (ou de palme).

Pourquoi utiliser la stéarine dans les bougies ?

L'utilisation de stéarine dans les bougies améliore considérablement leur apparence et leurs propriétés de combustion. La cire de stéarine joue un rôle essentiel dans de nombreux processus de fabrication de bougies. Il produit les bougies piliers qui brûlent le plus longtemps et des bougies flottantes et votives de haute qualité. Découvrez les avantages de cet additif ci-dessous :

  • Démoulage plus facile. La stéarine augmente le durcissement des cires de bougies. La bougie sort ainsi plus facilement du moule.
  • Couleur intense. La combinaison idéale de 1 dose de stéarine pour 9 doses de cire produit des bougies aux couleurs éclatantes. Fini les roses pâles, vous produirez des bougies aux couleurs vives et aux pastel intenses. N'en ajoutez pas trop non plus !
  • Bougies à combustion lente. La stéarine augmente le point de fusion de la cire de paraffine à 80°C . Les bougies en stéarine brûlent donc plus longtemps.
  • Moins de gouttes et de coulures. Les bougies à base d'acide stéarique ne coulent pratiquement pas. Elles brûlent avec des flammes plus petites et plus nettes, émettant moins de fumée. Vous passerez moins de temps à nettoyer les coulures sur  vos tables.
  • Bougies plus dures. Les bougies en stéarine survivent aux fortes chaleurs - elles conservent leurs formes, sans fondre ni se plier.

Voilà donc votre secret pour des bougies réussies. Mélanger de la stéarine dans vos cires présente de nombreux avantages. Cet ingrédient précieux est une arme puissante dans votre arsenal de fabrication de bougies !

Attention : L'acide stéarique ne doit pas être utilisé en combinaison avec des moules en silicone ou en latex car il pourrait les ronger.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.